syndrome de plica | Premier-Marathon.com
Le verdict: syndrome de plica

Le verdict: syndrome de plica

with Pas de commentaire
Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avant de lire cet article, un point important est à souligner. Cet article ne peut évidemment pas remplacer l’avis d’un médecin sur vos problèmes et vos douleurs aux genoux. Les douleurs physiques sont un signal d’alarme et la visite d’un médecin ne devrait en aucun cas être repoussée ou remplacée. Plutôt votre problème sera pris en main, meilleures seront vos chances de guérir rapidement.

IRM du genou gauche, plica mediopatellaris
IRM du genou gauche, plica mediopatellaris

Petit guide sur le syndrome de Plica

Voilà ce que je ne vous souhaite pas. Mon expérience est la suivante: une douleur qui s’installe tout doucement alors que je descends simplement quelques marches d’escaliers. Je me dis, ça va bien passer. 1 jour, 2 jours, 3 jours. Voilà que la douleur ne s’en va pas. Chaque matin je crois que la douleur s’en va et après quelques pas, elle est de retour. Finalement, après 2 semaines, je prends rendez-vous chez le médecin pour la semaine qui suit. Après une observation de la posture des jambes et un rapide examen du genou, il m’envoie faire une IRM (image par résonance magnétique). 1 semaine plus tard le diagnostique est posé: Plica mediopatellaris épaissi. Voilà ce qu’il me propose: faire des semelles orthopédiques, une injection de cortisone directement dans le genou (non merci, il y a 3 ans j’en ai eu une et j’y ai plutôt mal réagi) une arthroscopie (non merci). Merci docteur mais pas pour le moment. Il m’a lancé un “Réfléchissez et revenez me voir”. Je me suis en allé.

Ce que j’ai vécu c’est 3-4 semaines de limitations de mouvements et de difficultés à la marche (sans anti-inflammatoire), tout particulièrement la descente d’escaliers, si possible à éviter. J’ai donc fais mes recherches et je n’ai pas trouvé grand choses, à part sur des sites en anglais. Voilà quelques informations traduites du site www.moveforwardpt.com. Le syndrome de plica est une irritation de la membrane dans l’articulation du genou (comme un pli) qui maintient le joint lubrifié. Lorsque ce tissu à l’intérieur de la rotule devient irrité, il se traduit par une douleur au genou et de sensibilité au toucher. Souvent, le résultat de la surexploitation de l’articulation du genou, le syndrome de plica peut également résulter d’un dommage dû à un impact direct. Le syndrome de plica est le plus souvent traité avec une thérapie physique pour améliorer la mobilité et le renforcement au niveau du genou pour diminuer la tension et de l’irritation.

Qu’est-ce que le syndrome de plica

Comme expliqué plus haut, le syndrome de plica est une irritation de la membrane synoviale dans le genou. La membrane synoviale entoure l’articulation du genou et contient le fluide qui maintient le joint lubrifié. Le syndrome de plica surgit lorsque la membrane synoviale est irritée, typiquement le résultat du frottement répété du tissu. Par conséquent, ce tissu devient épais et douloureux. La friction répétitive est due à des forces anormales au niveau du genou, les plus probables dans la rotule et la musculature environnante. Cette friction peut être causée par des faiblesses musculaires ou des anomalies structurelles de la hanche ou du pied (si vous avez les pieds “plats” comme moi), qui placent une tension accrue sur le genou. Le syndrome de plica peut aussi être causé ou aggravé par l’augmentation des activités. Dans certains cas, un coup direct sur le genou peut provoquer le syndrome et lui permettre de se développer.

Le syndrome de plica peut résulter d’une combinaison de plusieurs variables différentes, en particulier:

  • altération de la mobilité de la rotule
  • rigidité musculaire des quadriceps ou de la hanche
  • déséquilibres musculaires dans le quadriceps, les ischio-jambiers, ou de la musculature de la hanche
  • mauvaise technique avec des activités répétitives
  • changement(s) dans une routine d’exercice ou d’activité sportive
  • hanche ou structure du genou anormale (statique)
  • mécanique anormale de la hanche ou du genou (dynamique)
  • blessure

Comment vous sentez-vous ?

Avec le syndrome de plica, vous pouvez éprouver de la douleur et de la sensibilité au toucher à l’avant du genou, en particulier en dessous de la rotule. Vous pouvez également ressentir un blocage ou craquement lors de la flexion du genou. Les symptômes à surveiller comprennent:

  • la sensibilité au toucher
  • une sensation de blocage ou de craquement lors de la flexion du genou
  • douleur du genou au repos, qui augmente avec les activités
  • rigidité dans le genou

 

Comment est-ce diagnostiqué ?

Votre médecin ou physiothérapeute examinera vos antécédents médicaux et effectuera un examen approfondi de votre genou. Les objectifs de l’examen initial sont

  1. d’évaluer le degré de la blessure
  2. déterminer les facteurs ou causes qui contribuent à votre blessure.

Votre physiothérapeute évaluera la mobilité et la force de votre genou. Le plus souvent, votre physiothérapeute sera en mesure de sentir un épaissisement de tissus irrités sur votre genou.

Il est également fréquent que votre physiothérapeute pour effectue une évaluation de vos mouvements, qui peut inclure l’observation de votre marche, de monter sur un escalier, faire un squat, et d’ observer votre équilibre sur 1 jambe. Le mouvement et la force d’autres articulations, comme les hanches et les pieds, peuvent également être évaluées.

Votre physiothérapeute peut également poser des questions au sujet de vos activités quotidiennes, les exercices physiques, et vos chaussures pour identifier d’autres facteurs.

Les techniques d’imagerie, telles que des rayons X ou IRM, ne sont souvent pas initialement obtenus. Dans le cas de douleur persistante, votre médecin peut décider d’obtenir une IRM pour aider à identifier la source de votre douleur.

Que votre douleur ait été causée par une seule blessure ou une irritation répétitive, votre examen initial ainsi que le traitement sera similaire. Initialement, les principaux objectifs sont de se calmer le tissu enflammé, puis en abordant les problèmes sous-jacents qui peuvent causer une irritation des tissus.

 

Comment un physiothérapeute peut vous aider ?

Vous et votre physiothérapeute allez travailler ensemble pour élaborer un plan pour atteindre vos objectifs spécifiques. Pour ce faire, votre thérapeute va choisir des stratégies de traitement dans tout ou partie des domaines suivants:

  • Douleur. De nombreuses stratégies anti-douleur peuvent être mises en œuvre, telles que l’application de glace dans la région ou en utilisant des thérapies comme iontophorèse (un patch médicamenteux placé sur la peau qui est chargé électriquement et utilisé pour diminuer la douleur et l’inflammation), ou les ultrasons thérapeutiques.

 

  • L’amplitude du mouvement. Votre genou, votre hanche, ou votre pied peuvent se déplacer de manière incorrecte, causant une tension accrue à l’avant du genou. Les techniques de thérapie manuelle (massage et mouvement) et auto-étirement peuvent être appliquées à la partie inférieure du corps pour aider à rétablir et normaliser le mouvement dans le genou, la hanche et le pied pour diminuer cette tension.

 

  • Thérapie manuelle. Votre physiothérapeute peut effectuer un traitement manuel pour déplacer vos muscles et les articulations afin d’améliorer leur mobilité, particulièrement dans votre genou vos hanches. Ces techniques portent souvent sur des zones qui sont difficiles à traiter soi-même.

 

  • Force musculaire. Les faiblesses ou les déséquilibres musculaires peuvent entraîner des forces anormales dans l’avant du genou. En fonction de votre condition spécifique, votre physiothérapeute élaborera un programme individualisé, progressif, de résistance pour vous en toute sécurité, y compris le renforcement de l’abdomen et l’extrémité inférieure (pied, cheville). Vous pouvez commencer en effectuant des exercices de renforcement dans une position couchée (par exemple, soulever votre jambe vers le haut tout en se trouvant dans des positions différentes). Vous pouvez alors passer à des exercices en position debout (par exemple, les squats debout). Votre physiothérapeute choisira quels exercices vous conviennent, en fonction de votre âge et de votre condition physique.

 

  • Entraînement fonctionnel. Une fois votre douleur diminuée, la force et l’amplitude de mouvement améliorée, vous aurez besoin de faire la transition en toute sécurité à des activités plus exigeantes. Afin de minimiser la tension sur le genou et le risque de blessure répétée, il est important d’enseigner à vos corps, les mouvements contrôlés. Sur la base de vos objectifs et l’évaluation de vos mouvements, votre physiothérapeute va créer une série d’exercices qui vous aideront à apprendre comment utiliser et déplacer votre corps correctement pour effectuer les tâches requises pour atteindre vos objectifs.

 

  • Éducation du patient. Votre physiothérapeute travaillera avec vous pour identifier et modifier les facteurs externes qui pourraient être la cause de la douleur, comme la sélection d’exercice, la quantité d’exercice que vous faites et le choix de vos chaussures. Le thérapeute vous évaluera et vous recommandera des améliorations, et développera un programme d’exercice personnel pour vous aider à assurer un retour sans douleur à vos activités sportives.

La thérapie physique favorise la récupération du syndrome de plica en abordant tous les facteurs, tels que la douleur et tout manque de force, la souplesse ou la maîtrise du corps. Votre physiothérapeute peut également recommander une période de repos relatif, puis guider minutieusement votre progression vers des niveaux d’activité normaux.

Quand la chirurgie est-elle nécessaire

Si votre douleur du syndrome de plica ne s’améliore pas après plusieurs semaines (soyez patient ça peut prendre quelques mois) de thérapie physique, la chirurgie par arthroscopique peut être nécessaire. Votre chirurgien fera 2 petites incisions à l’avant du genou et enlevera le tissu irrité. Après la chirurgie, votre réadaptation initiale se concentrera sur la réduction de la douleur et rétablir la mobilité et la force. Votre physiothérapeute traitera ensuite des facteurs spécifiques qui a provoqué votre plica irritée, afin de minimiser le risque d’autres blessures. Alors que vous progressez, votre physiothérapeute vous aidera à réintroduire systématiquement les activités, y compris la montée des escaliers, accroupie, et les activités récréatives souhaitées.

Comment prévenir ce syndrome de plica

Les meilleures méthodes pour la prévention du syndrome de plia sont:

  • le maintien de la mobilité des membres inférieurs et le renforcement musculaire
  • accorder une attention particulière à votre routine d’exercice, en particulier les changements dans une série d’exercices et le volume des exercices effectués,

Certains patients présentent des anomalies dans la structure du genou, celles-ci peuvent être plus susceptibles de développer le syndrome de plica.

Votre physiothérapeute vous aidera à vous guider à travers un processus qui va progressivement réintégrer des activités plus exigeantes dans votre routine sans surmener votre genou. Gardez à l’esprit que le retour trop rapide aux activités conduit souvent à une douleur chronique et la situation devient plus difficile à corriger.

 

Et vous comment avez vous surmonté vos problèmes de genoux ?

Laissez votre commentaire ci-dessous et partagez l’article si vous l’avez aimé et qu’il peut aider quelqu’un…


Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Répondre

Vous êtes libre de recevoir GRATUITEMENT  votre guide : 10 Astuces pour éviter la fatigue chronique 

x