Comment optimiser son entraînement grâce aux huiles essentielles | Premier-Marathon.com

Comment optimiser son entraînement grâce aux huiles essentielles

with Pas de commentaire
Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

huiles essentielles pour la course à pied

Pour bien se préparer quand on court en hiver, il faut parfois savoir demander un coup de main aux hommes et femmes qui se servent de la nature. Loïc Plisson est l’un de ceux là, il maîtrise l’aromathérapie (utilisation entre autre des huiles essentielles), l’hydrolathérapie (utilisation de l’eau de distilation des plantes et fleurs) et la gemmothérapie (utilisation de jeunes pousses, bourgeons, préparés par macération dans un mélange d’eau, de glycérine et d’alcool pour obtenir un extrait). Il en parle bien mieux que moi sur son site: sesoignerautrement.net. Aujourd’hui il nous partage ses petites astuces pour les coureurs endurants, je vous laisse lire son article:

Comment optimiser son entraînement grâce aux huiles essentielles

Que l’on prépare un marathon, un trail ou que l’on fasse une simple sortie pour le fun, la course à pied est à la fois très bénéfique et très sollicitante pour l’organisme. L’effort consenti vient chercher à puiser dans les réserves de la personne aussi bien au niveau musculaire qu’au niveau mental. Approcher ses limites à chaque entraînement permet d’en repousser la frontière petit-à-petit.

Cette frontière n’est pas un lieu fixe, elle varie d’un jour sur l’autre. Sommeil, motivation, digestion, moral, moment de la journée sont autant de facteurs qui influent sur elle et vont faire que l’on « réussit » ou non sa sortie, sa course.

 

Les compléments alimentaires sont présentés aujourd’hui comme les solutions exclusives pour vous garantir d’atteindre et de dépasser vos limites, en d’autres termes de vous améliorer. Composés d’oligoéléments, de molécules stimulantes et d’autres produits obscurs, ils nous considèrent bien souvent comme un amas de cellules, une machine à laquelle on ajoute des pièces pour augmenter son rendement. Ne sommes nous pas un peu plus que cela ?

 

Utilisateur averti et passionné, j’apprécie les huiles essentielles depuis de nombreuses années dans mon quotidien de praticien et de bloggeur. Après la naissance de mes enfants, la course à pied a peu à peu disparu de mon quotidien… Maintenant qu’ils ont grandi, il est plus facile pour moi de me dégager du temps.

Il y a 10 ans, je courais sans me préoccuper de rien. Je récupérais rapidement, jamais de douleur, bref, inutile de se préoccuper de quoi que ce soit, la « machine » tournait toute seule.

Aujourd’hui, comment dire, 10 ans plus tard… j’ai 10 ans de plus ! J’ai repris l’entraînement et cherche à déplacer ma limite vers plus de vélocité et plus d’endurance.

Mon premier marathon, c’était il y a quelques mois, dans le froid, au cœur de l’hiver. J’ai pendant mon entraînement senti le besoin pour ne pas dire la nécessité de chercher un aide auprès les huiles essentielles. Les huiles agissent sur nous à différents niveaux. D’un point de vue chimique, les molécules qu’elles contiennent sont des principes actifs venant stimuler ou calmer tel ou tel organe ou système corporel. Les huiles essentielles, cela ne vous aura pas échappé, ont un parfum bien particulier. Il faut savoir que le nez est un organe des sens tout à fait spécifique : ses neurones sont directement reliés à la partie du cerveau en charge des émotions et de la mémoire émotionnelle. Les odeurs ont donc un impact direct sur notre état émotionnel, sur notre sphère psychique.

 

Je vous propose d’optimiser votre entraînement grâce à 2 huiles essentielles et une synergie qui agiront aussi bien au niveau physique qu’au niveau psychique en vous mettant dans les meilleures conditions pour explorer vos frontières.

 

Voici ma sélection :

– Basilic Exotique (Ocimum Basilicum) :

Les courbatures résultent d’une difficulté du muscle à s’oxygéner. En effet, le phénomène qui consomme le fameux ATP de notre cycle aérobie est celui du relâchement et non de la contraction comme on le croit bien souvent. Si le muscle est contracté, les tissus autour sont serrés, tendus, les capillaires sanguins sont écrasés et le muscle peine à se réoxygéner. L’huile essentielle de Basilic exotique est particulièrement efficace pour mettre fin à ce cercle vicieux. Nous l’utiliserons

– soit pure sur une zone très contracturée, une goutte suffit (en mettre plus n’apporterait rien de plus)

– soit diluée à part égale dans de l’huile végétale d’arnica. Elle peut être préparée d’avance et appliquée sur les mollets et les cuisses, 3 gouttes maximum par zone, dès la sortie de la douche, préventivement.

 

– Menthe Poivrée (Mentha Piperita) :

Très puissante. Elle demandera d’être utilisée sans excès. Elle contient en effet des molécules qui peuvent être toxiques à moyenne dose. Elle est ainsi contre-indiquée chez les personnes épileptiques, asthmatiques et ou les femmes enceintes et allaitantes. Ces précautions prises cette huile essentielle est redoutable pour redonner le peps nécessaire, lorsqu’il fait froid, qu’il pleut ou qu’il fait gris ou que tout simplement, nous n’avons pas envie de sortir ! Une goutte, seulement, dans le creux entre le pouce et l’index, à lécher… vous êtes alors envahi par son puissant parfum.

Un avertissement s’impose. Bien que n’étant pas considéré comme tel, la présence de menthol peut faire réagir les tests anti-dopage.

 

Pour aller plus loin, je vous propose ma synergie « avant de partir », tonique respiratoire et circulatoire, dynamisante et décontractante, pour des sorties à pleins poumons.

 

– Huile essentielle d’Epinette noire 3 mL

Picea Mariana

– Huile essentielle de Romarin à cinéole 3 mL
Rosmarinus Officinalis CT cinéole

– Huile essentielle de Basilic tropical 3 mL
Ocimum basilicum

– Huile essentielle de Menthe des champs 1 mL

Mentha Arvensis

 

10 à 15 gouttes en massage du thorax et du haut de dos (si possible) juste avant votre sortie ou le matin de votre course au réveil. Renouveler si besoin pendant l’effort, 4 fois dans la journée maximum.

En plus, déposer une à deux gouttes à l’intérieur des poignets et respirer profondément 5 fois de suite au moins. Vous pouvez les sentir à volonté pendant l’effort.

Vous pouvez faire préparer cette synergie en pharmacie ou bien la faire vous-même en conservant les mêmes proportions (1 goutte pour 1 mL)

Les huiles essentielles sont de plus en plus répandues. Nous ne pouvons que nous en réjouir. Cependant, pour espérer des résultats, il faut utiliser des produits de qualité thérapeutique, répondant à des critères précis. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à consulter mon guide Prenez soin de vous avec les huiles essentielles et les merveilles de la nature en cliquant ici.

Prenez soin de vous,

Loïc PLISSON – sesoignerautrement.net

Avertissement: éviter contact avec yeux et muqueuses ; si vous avez un contact les yeux, les HE ne partent pas avec de l’eau mais de l’huile végétale (olive par ex.) ; Il est d’usage d’interdire les huiles essentielles pour les femmes enceintes, pour les personnes atteintes de cancers hormono-dépendants, les épileptiques et pour les enfants. Pour éviter tout problème, il convient d’être prudent. Ces conseils ne se soustraient en aucun cas à ceux d’un médecin. L’éditeur de ce blog décline toute responsabilité en cas de mauvais usage des huiles essentielles.

Si vous avez aimé cet article et que vous pensez qu’il pourrait aider des personnes de votre entourage, je vous invite à le partager sur vos réseaux sociaux, et à poser vos questions dans la section commentaire juste en dessous. Pour aller plus loin, téléchargez gratuitement votre guide ci-dessous si ce n’est pas déjà fait!

Julien


Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Répondre

Vous êtes libre de recevoir GRATUITEMENT  votre guide : 10 Astuces pour éviter la fatigue chronique 

x